Florence
Paradeis

Florence Paradeis
Brice à l'éventail, 2014
Tirage numérique prestige blanc, Contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
109 x 72,6 cm (encadré 126 x 87,5 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP

Florence Paradeis
Poudre aux yeux, 2014
Tirage Numérique Prestige Brillant, Contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
56,6 x 85 cm (encadré 71 x 98 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP

Florence Paradeis
La poupée, 2014
Tirage numérique prestige blanc, Contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
65 x 43,3 cm (encadré 76 x 54 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP

Florence Paradeis
Exhibition view - Temps sensibles, Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris, 2014
Exemplaire isolé
© Florence Paradeis, ADAGP
l'artiste & galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris

Florence Paradeis
Exhibition view - Temps sensibles, Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris, 2014

Florence Paradeis
Exhibition view - Temps sensibles, Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris, 2014

Florence Paradeis
Exhibition view - Temps sensibles, Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris, 2014

Florence Paradeis
Exhibition view - Temps sensibles, Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris, 2014

Florence Paradeis
Exhibition view - Temps sensibles, Galerie in situ - Fabienne Leclerc, Paris, 2014

Florence Paradeis
Ronds Carrés, 2014
Tirage Numérique Prestige Brillant,Contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre.
59, 5 x 39,5 cm (encadré 72,5 x 51,5 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP

Florence Paradeis
Vertement, 2014
Tirage numérique prestige blanc, Contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
39,5 x 59,5 cm (encadré 51,5 x 72 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP

Florence Paradeis
La Roue, 2014
Tirage Numérique Prestige blanc, Contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
72,6 x 109 cm (encadré 88 x 124 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Mitteleuropa, 2013
Tirage numérique prestige blanc, Contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
39,5 x 59,5 cm (encadré 51,5 x 71,5 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP

Florence Paradeis
La Crique, 2013
vidéo couleur HD
8'42 mn en boucle
Edition de 5 ex + 2 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
La Crique, 2013
détail

Florence Paradeis
La Crique, 2013
détail

Florence Paradeis
125ml, 2013
Tirage numérique prestige blanc, Contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
39,5 x 59,5 cm (encadré 71,5 x 51,5 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP

Florence Paradeis
Echecs, 2013
Tirage Numérique Prestige Brillant, Contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
50 x 75 cm (encadré 62 x 87 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP

Florence Paradeis
Green house & gloves, 2012
Petite enfance
Tirage numérique encadrement ramin et verre
35 x 52 cm (41,5 x 59 cm encadré)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Spiegel, 2012
Petite enfance
Tirage numérique contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
35 x 52 cm (encadré 41,5 x 59 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Little red shoes, 2011
Petite enfance
Tirage numérique contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre.
35 x 52 cm (encadré 41,5 x 59 cm)
Edition de 3 ex + 1 AP
© Florence Paradeis - ADAGP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Printemps 2007, 2009
Tirage numérique sur papier argentique (C-Print) contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et verre
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Miroir, 2009
Tirage numérique sur papier argentique, contrecollé sur aluminium, encadrement ramin et plexiglas
52,7 x 74,6 cm
Edition de 3 ex
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Chamane, 2009
Tirage numérique C-Print, encadré
92 x 75,2 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Mur, 2009
Impression numérique sur bâche PVC, châssis en bois
300 x 220 x 3 cm
Edition de 3 ex
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
La mare, 2008
Tirage numérique C-Print, encadré
122 x 95 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Emmanuel Gabriel, 2008
Tirage numérique sur papier argentique, contrecollé sur aluminium, encadré ramin et plexigas
65,8 x 86 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Till the end!, 2008
Video HD -PAL 2'03' en boucle couleur-sonore
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Till the end!, 2008
détail

Florence Paradeis
Till the end!, 2008
détail

Florence Paradeis
Jeune femme, 2008
Tirage numérique sur papier argentique, contrecollé sur aluminium (C-Print), encadré ramin et plexigas
92 x 75,8 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
On The Beach, 2006
Impression numérique sur bâche PVC, châssis en bois
300 x 220 cm
Pièce unique

Florence Paradeis
Drink in park, 2006
Tirage numérique sur papier argentique, contrecollé sur aluminium, encadré ramin et plexigas
65 x 92 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Vert squelette, 2005
Tirage numérique sur papier argentique, contrecollé sur aluminium, encadré ramin et plexigas
80 x 63,8 cm ( 92 x 75,8 cm encadré )
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Fléchettes, 2003
tirage argentique sur dibond
113 x 90 cm
Edition de 3 ex
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Des Fleurs, 2003
tirage iflochrome contre collé sur dibond et plastifié
56 x 72 cm
Edition de 3 ex
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Chronique, 2003
Tirage R4 argentique
100 x 125 cm
Exemplaire N° 3/3
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Roll on, 2001
Photographie contrecollé sur dibond
100 x 138 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Balle, 2001
Tirage ilfochrome marouflé sur aluminium
55 x 70 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
MX, 2000
Epreuve à dévellopement chromogène
91 x 114 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
La Barbe, 1999
Tirage couleur ilfochrome, contrecollé sur dibond et plastifié
80 x 120 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Birthday, 2009
Impression numérique sur bâche PVC, châssis en bois
300 x 220 cm
Exemplaire N° 1/2 + 1 E.A
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Fire head, 2009
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
45,5 x 30,5 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Les Boules , 2009
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
35,5 x 29 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Ciseaux, 2009
Tirage numérique prestige brillant, encadré
23 x 33 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Pinocchio, 2008
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
34 x 28 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Pot, 2008
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
36 x 29 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Milk, 2008
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
34 x 27,5 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Loup et cerf, 2006
Bande vidéo, 2mn56 en boucle
Edition de

Florence Paradeis
Plein, 2006
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
32 x 23,5 cm (36,5 x 28,5 cm encadré)
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
(Sans titre) Sacs, 2006
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
23,5 x 27 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Boue, 2006
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
33,5 x 29 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
A Bicyclette, 2003
Collage photographique
55 x 44 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Stoned, 2003
Impression numérique sur bâche PVC, châssis en bois
300 x 240 x 3 cm
Exemplaire N° 2/2 + 1 E.A
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Stoned, 2003
Vue de l'exposition au CRAC de Sète

Florence Paradeis
Stoned, 2003
Vue de l'exposition au CRAC de Sète

Florence Paradeis
La semaine de Jacques, 2002
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
35 x 28 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
SOS, 2002
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Vagues, 2002
Bande vidéo, 1mn en boucle
Edition de

Florence Paradeis
Eagles, 2002
Impression numérique sur bâche PVC, châssis en bois
300 x 220 cm
Exemplaire N° 1/2 + 1 E.A
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Home , 2001
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
27 x 19 cm encadré
Edition de 3 ex
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
A2349X, 2001
Collage photographié, tirage RA4
60 x 48,5 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Trou, 1999
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
25 x 20,5 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Mon commandant, 1991-2009
Tirage numérique prestige brillant, encadré
62,5 x 88,7 cm
Exemplaire N° 1/3 + 1 E.A
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Butter, 1999
Collage original sur papier, encadrement ramin et verre
21 x 18 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Danger, 1999
Bande vidéo
2'50 en boucle
Edition de 1 ex
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Allumettes, 1999
tirage argentique marouflé dibond
80 x 106 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
I'm completely Exhausted, 1998
Tirage RA4 argentique contrecollé sur dibond et plastifié
90 x 113 cm
Edition de 1 ex
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Point d'attaque, 1998
tirage argentique contre collé sur Diasec
152 x 122 cm
Exemplaire N° 2/3 + 1 EA
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Nuit américaine, 1998
Projection de diapositives
Edition de

Florence Paradeis
Le baiser, 1996
Tirage ilfochrome (RA4), encapsulé
146 x 120 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
La Chambre Noire, 1995
Projection diapositive
208 X 171 cm
Pièce unique
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Les Images, 1995
Tirage ilfochrome (RA4) contre-collé sur dibond et plastifié
90 x 113 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Juillet 1994, 1994
Sérigraphie contrecollée sur aluminium
176 x 126 cm
Exemplaire N° 1/7+ 3 E.A
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Stop, 1994
Tirage Ilfochrome contrecollé sur dibond et plastifié
100 X 148 cm
Edition de

Florence Paradeis
La Mesure, 1994
Tirage Ilfochrome contrecollé sur dibond et plastifié
100 X 148 cm
Exemplaire N° ?/3
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

Florence Paradeis
Batman
Bande vidéo
2'30 en boucle
Edition de

Florence Paradeis
DYKT Woman, 1994
Tirage Ilfochrome contrecollé sur dibond et plastifié
100 X 148 cm
Edition de

Florence Paradeis
DYKT Woman (gauche), 1994
Tirage Ilfochrome contrecollé sur dibond et plastifié
100 X 148 cm
Edition de

Florence Paradeis
Mon oeil, 1993 - 2007
Tirage numérique, encadré
50 x 40 x 3 cm
Edition de 3 ex + 1 AP
l'artiste & In Situ - fabienne leclerc, Paris

1/70

Les photographies de Florence Paradeis sont des arrêts sur image, des "sélections" dans le réel. À travers ses mises-en-scène très étudiées, l'artiste nous donne à réfléchir sur notre quotidienneté. Elle ne présente pas simplement la réalité, elle l'interprête. Elle nous place face à des scènes de la vie quotidienne desquelles se dégage cette inquiétante étrangeté imposée par la théâtralité. Comment un geste simple, répété quotidiennement, s'il est isolé et accentué, peut devenir inquiétant, absurde, voire inhumain.

Dans un premier temps, on reconnaît des gestes superficiels, d'une banalité évidente mais une observation attentive permet de découvrir un monde revisité avec ironie. La composition de ses photographies particulièrement précise, les couleurs vives à la limite de la saturation, la pose des acteurs... tout est exagérément travaillé alors que l'on est projeté dans le simple rapport intime qu'entretient l'homme avec son intérieur et les objets qui l'entoure.

Le théâtre de la vie s'impose à nous et l'instant ainsi figé s'ouvre à de multiples interprétations paradoxales.

De la même façon que les photographies, les oeuvres vidéos utilisent certaines techniques cinématographiques - le hors-champ, l'ellipse, le contre-champ - comme autant de références à un autre temps et un autre espace. Elles tentent une synthèse paradoxale entre l'image fixe et l'image mouvement pour faire advenir une troisième image où se maintiennent ces deux vitesses contradictoires.

Le collage, technique récente utilisée par l'artiste (images trouvées, découpées, assemblées puis photographiées), est un autre médium lui permettant de brouiller les pistes de la représentation, de retourner les signes comme un gant pour faire bifurquer leur sens vers de multiples possibles. Ces montages de fragments mettent en évidence la manipulation visuelle dont nous sommes victimes au quotidien...Comme s'il ne fallait jamais croire ce que l'on voit.

Pose, pause, position

Claire Le Restif : Vous m'aviez confié, il y a quelques temps déjà, être une "classique". Peut-on revenir sur cette "déclaration"? Pouvez-vous nous en dire davantage?

Florence Paradeis : Les questions de forme sont toujours aussi des questionsde fond, c'est ce que j'entends par "classique". Ma vision de l'artiste est également assez classique, enfin, disons que je le vois un peu comme un moraliste, capable de créer des images qui articulent des préoccupations formelles et politiques.
C.L.R : J'ai toujours envisagé votre travail comme fonctionnant comme un jeu d'énigmes qui se jouaient à huis-clos (le bonheur?) pendant un certain temps puis qui semble se tourner vers l'extérieur (hostile)
F.P : Jeu d'énigmes qui se joue à huis-clos, oui. Le bonheur, non. Je n'ai jamais utilisé ce mot au sujet de mon travail et si j'avais dû le faire, j'aurais utilisé des guillemêts. Je travaille effectivement sur des motifs souvent utilisés pour produire des stéréotypes du bonheur. Je les utilise même pour leur propension à convoquer chez le regardeur cette vision stéréotypée mais c'est ?pour mieux te manger mon enfant?...Du moins est-ce le renversement, qu'à ce point précis de l'image, je peux commencer à mettre en place. Il y a effectivement un huis-clos qui se traduit la plupart du temps par une représentation dans l'espace privé en espérant ainsi signifié des espaces encore plus intérieurs...plus solitaires. L'extérieur était peu présent dans les images photographiques, mais très souvent signifié, pour ne pas dire représenté ( portes, fenêtres, images dans l'image, un lointain souvent évoqué, un hors-champ près à faire irruption, à advenir , mais d?où, si ce n?est de l'extérieur ? ). Il semble qu'aujourd'hui l?extérieur n'est pas plus présent mais effectivement davantage représenté (ce sont des images de l?extérieur que manipulent les collages ). Quant à la notion d'hostilité, j?utiliserais plutôt celle de menace dont vous serez d'accord, je pense, pour dire qu'elle est aussi très active dans le travail photographique. En tous cas, la menace est pareillement intérieure et extérieure...du moins est-ce ma conviction.
C.L.R : Vous abordez cette nouvelle phase grâce ou à cause des collages, en abandonnant vos "modèles" pour choisir ceux des autres, que vous couper/coller et qui par un tour de passe-passe deviennent vôtres. Vous ne pouvez pas tout faire poser?
F.P : Mes modèles doivent pouvoir être ceux des autres. Pour les collages, ce sont ceux des autres qui doivent pouvoir être les miens. Ce sont juste deux moyens différents d'arriver aux mêmes fins. Pour ce qui est de leur utilisation couper/ coller, rien de nouveau non plus. C'est quasiment la même manipulation qu'avec les modèles vivants sauf que ces derniers doivent subir une transformation préalable (de la troisième à la deuxième dimension ) dont les premiers n'ont pas besoin.
C.L.R : Le principe de réalité a disparu, vos réalisez désormais vos collages-commentaires/critiques, comme des informations réalisées de toute pièce. Les photos des autres. Que nous indiquez-vous? Quelle est la nature de votre commentaire?
F.P : D'accord pour ?le principe de réalité qui disparaît?... quoique.On va dire le principe de réalité proche disparaît au profit d'un principe de réalité éloignée. Je crois que vous avez raison de vous interroger sur la nature des modèles parce que ce sont eux, essentiellement, qui opèrent ce glissement. ( La qualité de présence des modèles photographiques n'est pas de même nature et ne provoque pas les mêmes effets ). Ensuite, je ne dirais pas les photos des autres mais les photos des nôtres. Les images que j'utilise dans les collages, récupérées dans des magazines, sont utilisées pour les signes qu'elles sont et pour ceux qu?elles émettent. Autrement dit, elles sont souvent stéréotypées et les recadrages qu?elles subissent doivent accentuer cet aspect. A  dire vrai, vu l?incroyable persistance optique ( et donc mentale ) qu?exercent sur nous ces images, d?une certaine façon, je les trouve tout à fait réelles... J?indique aussi une mise à distance de la photographie d?auteur à laquelle par ailleurs, mes photographies participent pleinement. Mon commentaire est bien sûr critique et englobe forcément ma propre pratique. Je dirais qu?en général, j?éprouve un vague dégoût pour le trop plein de documents visuels qui occupe l?espace public au détriment de ce que j?appelle des images. Tous ces cretins de publicitaires qui m?obligent à assister impuissante à leur main basse sur notre représentation collective...Il y a de quoi râler ! Donc je réfléchis beaucoup à tout ça et à la façon dont ça affecte notre regard et notre intelligence.
C.L.R: Vous n'avez jamais utilisé, à ma connaissance, l'instantané, donc le spontané. Tout pose, y compris, voir encore plus, avec les collages?
F.P : J?ai utilisé l?instantané deux fois. Une fois pour une série d?images faites au volant d?une voiture. Le ?protocole? etait de faire une photo le plus près possible du moment où l?oeil perçoit pour la première fois l?objet qui l'arrête. Un truc de cow-boy...vous voyez le genre. Une deuxième fois, pour une prise de vue à la chambre, faite d?une voiture en marche et ayant pour sujet un personnage immobile sur le bord de la route. Mais bon, c'était encore une autre façon de mettre en scène l?instantané, sans en être. Je pourrais d?ailleurs tout aussi bien dire que je fais de la photo sans en faire parce que tout de même, l?essentiel du travail, qui du coup n?en est pas un, se fait sans appareil photo, dans le déroulement de la vie, la vraie, au moment même où mon oeil perçoit un objet qui l'arrête et donc l'interroge. C?est le point de départ de ma réflexion, finalement un instant, lui aussi un vrai. Après, dans ces instants qui font questions, la mémoire fait son tri, je fais le mien, je m?amuse à tout mélanger, à tout mettre en couches successives en densifiant les questions pour éloigner les réponses... Au bout d?un certain temps, variable, une image ?synthèse? apparaît et le temps de la pause peut être pris. Vous l'avez dit vous-même avec ce titre  "pose, pause, position", c?est une façon de s?arrêter et de tout arrêter autour de soi pour réfléchir (à) ce que l?on perçoit, comment on le perçoit et bien entendu d?où on le perçoit. C?est comme une tentative de démontage de l?acte de regarder (c?est d?ailleurs souvent ce que font les personnages à l?image) et c?est aussi cette notion de montage/démontage qui est rejouée, autrement, dans les collages.
C.L.R : Pour laisser "venir" les images, vous faites un temps de pause. Elles semblent arriver lorsque vous même êtes immobile. Une sorte d'épiphanie?
F.P : Oui, il y a de cela, mais en dernière instance...ce serait plutôt comme une goutte qui fait déborder le vase, un lien manquant qui en advenant précipite le sens et fait exister l?image.
C.L.R : Vous avez toujours attacher une attention particulière au support de l'image. Vos "collages" viennent de trouver un autre type de support, l'affiche grand format, prenant place sur le mur, collée du haut en bas sur la cimaise. S'agit-il de photographies "installées" selon un nouveau principe d'exposition? En quoi cette nouvelle "manière" les rends plus opérantes?
F.P : Non, les collages ne sont pas des photographies ?installées? différemment. Ils viennent de la photographie, c?est certain, mais ils travaillent l?image autrement, peut-être même en opposition aux représentations photographiques. Disons qu?ils ne tentent plus de sédimenter des fragments les uns aux autres. Ils ne prétendent à aucune profondeur. Il n?y est plus question de souvenirs ou de sensations...et du coup, de moins en moins d?un sujet. Quand je fais une photo, je suis dans l'image - surtout en utilisant la chambre -, quand je fais un collage, je suis hors de l?image, à côté...alors forcément, ça ne crée pas le même objet et ça ne vise pas la même chose.
C.L.R : Vous semblez résoudre un exercice qui vous était jusqu'à présent intime de découpage/collage et vous LE rendez public dans l'exposition.
F.P :Euh...je n?ai pas l?impression que se soit un exercice spécialement intime... mais c?est vrai que cette activité est très ancienne, enfantine. Ce que j?aimais, c'était dessiner en découpant. Aujourd?hui, le plaisir est dans la découpe... enfin c?est ce geste là je crois qui m?a fait ?redécouvrir? le collage. En tous cas, vous avez raison de parler d?un exercice à résoudre parce que leur trouver une forme plus aboutie  pour les ?rendre public dans l?exposition? m?a vraiment posé un problème. Il n?y avait qu?une évidence : ce que je cherchais était très éloigné de la forme initiale. La solution, pour certains collages, était de maintenir l'ambiguïté avec la photographie et pour d?autres, ça ne résolvait rien...au contraire. Ils ne pouvaient que sortir du cadre et se répandre sur le mur...peut-être en écho à la surabondance des signes dont ils sont issus.
C.L.R : Vos modèles, puisqu'il s'agit de cela, prennent la pose. Votre pose?
F.P : Ce ne sont plus des modèles à proprement parlé. Il n?y a plus de lien réel entre les personnes et les personnages représentés. Il y a des acteurs qui effectivement prennent la pose, ma pose. C?est à dire qu?il se placent pour reproduire à l?identique l?image que j?ai en tête.
C.L.R : Vos images, je pense à deux en particulier "Balle" et "Roll on" semblent choquer le bord du cadre et s'y arrêter en un temps de pause irréversible?
F.P : J?aime les cadrages cruels, les bords tranchants ...tout ce qui rapproche l?image d?un bloc de réalité brute découpée. Je veux rendre l?image aussi agressive que le réel...il n'y a pas de raison !
C.L.R : La grande différence entre vos photos et vos vidéos, je pense à "Batman", "Danger" et "Couple", n'est ni le cadrage, ni le sujet, mais le son.
F.P : Ce n?est pas la grande différence, s?en est une. C?est un son très prégnant et très répétitif qui littéralement rythme l?image, lui donne son temps.
C.L.R : Néanmoins, à mon sens "Balle", "Roll on" et  "Point d'attaque", bien qu'il s'agisse de photographies, sont pour moi des images sonores!
F.P : L?impression sonore que vous avez par contre devant ces trois images muettes, je pense qu?elle existe mais paradoxalement, dans le silence des objets au premier plan de l?image, des objets qui sont pourtant sonores dans leur fonction.
C.L.R : Votre lien à la peinture? Je dirais Vermeer et Velasquez. Qu'en pensez-vous?
F.P : Je suis d?accord. Vermer c?est, j?ai envie de dire , ?temporellement? évident, photographiquement. Vélasquez, je n?y ai jamais pensé mais pourquoi, pas. Il y a un autre peintre classique qui m?a beaucoup impressionné c?est Lorenzo Lotto et un moderne, Gauguin.
C.L.R : "Living together" était une exposition sur le trait. Quelle est votre analyse rétrospective de ce moment collectif?
F.P : J?ai pensé que nous étions comme dans une bande dessinée genre ?Yellow Submarine? et que cet aspect  dessiné existait dans mon travail mais se révélait encore plus dans cette exposition.
C.L.R :Pour finir, qui sont les artistes, philosophes, cinéastes, poètes, écrivains avec lesquels vous cohabitez intellectuellement? Quels sont ceux qui ont vos faveurs?
F.P : Ed Rusha. Même s?il accomplissait quelque chose de raté, je le trouverais toujours interessant. Duchamp m?a beaucoup aidé à réfléchir. Le cinéma américain de Buster Keaton à Brian de Palma, la littérature américaine de Kerouac à De Lillo. Des philosophes...je dirais Sartre et Deleuze. Je n'aime vraiment pas répondre à ce genre de question...
 
Entretien réalisé par email en novembre et décembre 2002

Expositions personnelles

2016
Lame de fond, Circonstance Galerie, Nice

2014
Temps sensibles, Galerie In Situ-fabienne leclerc, Paris, France

2012
Premiers Amours 1988-1989, La Conserverie, Metz, France

2010
Till the end, Galerie In Situ, Paris, France
Drink in park, CRAC de Sète, France ( dialogue avec Sylvain Rousseau )

2005
Florence Paradeis, Ecole des Beaux-Arts de Tours, Tours, France

2004
Chronique, Galerie In Situ, Paris, France

2003
Exposition# 9, Villa Saint-Clair, Ecole des Beaux Arts de Sète, Sète, France

2002
Espace Jules Verne, Centre d'art contemporain, Bretigny sur Orge, France

2000
Direct Producteur, Commande photographique, Fos sur Mer, France
Imago, Rencontres de photographie et de vidéo, Salamanque, Espagne Centro Galego de Arte Contemporànea, St-Jacques-de-Compostelle, Espagne

1999
Galerie Raffaella Cortese, Milan, Italie

1998
«Le Creux de l'Enfer», Thiers, France
Le Parvis, Ibos, Tarbes, France
« Solo # 4 », Kunstmuseum, Bonn, Allemagne

1999
Galerie Raffaella Cortese, Milan, Italie

1998
«Le Creux de l'Enfer», Thiers, France
Le Parvis, Ibos, Tarbes, France
« Solo # 4 », Kunstmuseum, Bonn, Allemagne

1997
«La Porte», De Vleeshal, Middelburg, États-Unis Institut Français, Prague, République Tchèque

1996
« Mirades i Vi(ver)sions » (avec C. Navarrette), Fundacio « La Caixa », Barcelone, Espagne The Showroom, Londres, Angleterre
«Aldebaran», Espace d'Art Contemporain, Baillargues / FRAC Languedoc-Roussilon, France «Fri-Art», Centre d?Art Contemporain, Fribourg, Suisse

1995
Galerie des Archives, Paris, France
CRG Art Incorporated, New-York, États-Unis Dispositif photo / vidéo, Printemps de Cahors, France

1993
FRAC Limousin, Chapelle Saint-Libéral, Brive, France

1992
Galerie Fac-Simile, Milan, Italie

Expositions collectives

2017
En marge, Galerie In Situ - Fabienne Leclerc, Paris, France

2016
Les années 1980, L'insoutenable légèreté, Pompidou, Paris

2015
Qu'est-ce que la photographie?, Galerie de photographies du Centre Pompidou
After dark, oeuvres de la collection Frac Ile-de-France, commissariat Xavier Franceschi, MAMCO, Genève

2014
Au-delà des apparences, FRAC Corse
L'écho / ce qui sépare, commissaire Bruno Peinado, Frac Pays de la Loire, Carquefou
Corpse & Body, ECV Atlantique, Frac Pays de la Loire, Nantes

2013
Gares & Connexions, Frac Basse- Normandie
Des images comme des oiseaux, Commissariat Patrick Tosani, La Friche Belle de Mai, Marseille
Nessun oggetto è innocente, Les Pléiades FRAC Corse, Corte
Les centres d'art font leur cinéma, Nuit Blanche 2013, Paris

2012
La Part des Anges, Musée d'art et d'histoire de la ville de Chinon, Chinon, France
Une chaînette relie toutes les pendeloques et forme le corps principal de l'objet, Mains d'oeuvres, Saint-Ouen, France
Odette Spirite, Virginie Barré invite Claire Guézenguar et Florence Paradeis, Centre d'art contemporain d'Istres, Istres, France

2011
Le bel été, FRAC Corse, Corte, France
Le bel été, Espace Saint-Jacques, Bonifacio, France
Prospective XXIe siècle, FRAC Île-de-France Le Plateau, Paris, France
Femme objet / Femme sujet, Abbaye Saint-André-Centre d'art contemporain, Meymac, France

2010
Le Carillon de Big Ben, Centre d'art contemporain d'Ivry, le Crédac, Ivry-sur-Seine, France

2009
Elles@centrepompidou.fr, nouvel accrochage de la collection permanente, centre Georges Pompidou, Paris, France
30 ans du Meymac, 30 ans - Pas nécessaire et pourtant indispensable, Abbaye Saint-André Centre d'art contemporain, Meymac, France

2008
Toute la collection du FRAC Ile-de-France (ou presque), Mac/Val, Vitry -Sur-Seine, France.
Hantologie contemporaine,Château du Parc culturel de Rentilly, France
Résonances,Musées de la Cour d'Or, Metz, France
L'entrée, Centre Régional d'Art Contemporain Languedoc Roussillon, Sète, France

2007
XS, Fondation d'entreprise Ricard, Paris, France
XS, galerie Espace Mica, Rennes, France
Photofora 2007, Par delà nos regards..., Biennale of photography, Beaugency, France
Intrusion au Petit Palais (collections du FMAC et du Petit Palais), Musée du Petit Palais, Paris, France
Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent, Domaine départemental de la Garenne Lemot / FRAC des Pays de la Loire, France

2006
« Les peintres de la vie moderne», donation de la Caisse des dépôts au Musée d'Art Moderne, Musée d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris, France
« Storie Urbane», Palazzo Pratonieri, dans le cadre de la semaine européenne de la photographie, Reggio Emilia, Italie
« Midnight Walkers », Kunsthaus Baselland, Bâle, Suisse
« Midnight Walkers», Le Crédac, Ivry-sur-Seine, France

2005
« Héros à jamais. La figure du héros dans l'art contemporain », Centre PasquArt, Bienne, Suisse
«Echos d'époque», Frac Basse-Normandie, Caen, France

2004
«Vidéos séquence 1», La Maison des Arts de Malakoff, Malakoff, France
« Douce France », Visions de la France à travers la collection de la caisse des dépôts et consignations, Centre culturel de Lisbonne Culturgest, Portugal
« Regarde, il neige (schizogéographie de la vie quotidienne)», Centre d'art de Vassivière, France
« Un Air de Famille », centre de la photographie de Lectoure, France
« Pour les Oiseaux », une exposition en hommage à Jean-François Taddei, Frac des Pays de la Loire, Carquefou, France
« POP CULTURE », Tadu Contemporary Art Gallery, Bangkok, Thailande
« El arte como va, el arte como viene », Circulo de Bellas Artes, Madrid, Espagne
«Selection d'oeuvres du FRAC Limousin et du musée d'art contemporain», Les Abattoirs, centre d'art moderne et contemporain, Toulouse, France

2003
«Passerelle», les artistes au mK2 Bibliothèque, Paris
« La vitrine de la villa Saint-Clair», Ecole des Beaux-Arts de Sète, France
«Festival: images au centre», Centre des monuments nationaux, France
Vingt ans des FRAC, Arles, France
« Florence Paradeis - Véronique Boudier », FRAC Basse-Normandie, Caen, France
« Pain Bénit », Image au Centre, École des beaux-arts d'Orléans, France
« Home sweet home », Centre photographique d'Ile de France, Pontault-Combault, France
« Compilation ? », Maison Populaire, Montreuil, France
« Trois temps d'exposition », Le Plateau, Paris, France

2002
« Voilà la France », CESAC, Caraglio, Italie
« Disturb », 1 st public School of Hydra, Grèce
« récits », Abbaye Saint-Andre / CACMeymac, France
« Living together », Maison populaire, Montreuil, France

2001
« Scène de la vie conjugale », Villa Arson, Nice, France
9° Biennale de l'Image en Mouvement, programme hors compétition, Saint-Gervais Genève, Suisse
« Unheard of », Cuchifritos art gallery / Project space. New-York, États-Unis
« The privileged eye », The apartment , Athènes, Grèce
«F.Paradeis / P.Pouvreau», Ecole supérieure des Beaux-Arts de Toulouse, France
«J-L Moulène, F.Paradeis, Beat Streuli, W.Tillmans», Ecole supérieure des Beaux-Arts de Cornouaille, Quimper, France
« Les intérieurs du monde », commande photographique, Zaanstad, Pays-Bas
« AZERTY », un abécédaire autour des collections du FRAC Limousin, Centre Pompidou, Paris, France

2000
« Ici a commencé l'épanchement du songe », Centre d'Art Passerelle, Brest, France
« Je ne suis pas une Pénélope », Espace Culturel François Mitterand, Beauvais, France

Galerie Casey Kaplan, New-York, États-Unis
« Présumés innocents », CAPC Bordeaux, France
«Guillaume Janot - Florence Paradeis», Galerie Ipso Facto, Nantes, France

1999
« Zeitgenoessiche Fotokunst aus Frankreich » (Exposition itinérante), NBK, Berlin,
Staedisches Museum de Zwickau, Allemagne
Kunstverein de Halle, Allemagne
Staedische Galerie de Goeppingen, Allemagne

1998
« Double rivage », Centre d'art Contemporain de Sète, France
Affichage urbain, (Panneaux Decaux), Nantes, France
« REMIX, images photographiques », Musée des Beaux-Arts de Nantes, France
« Vidéo Store », Bricks & Kicks, Vienne, Autriche
« Zeitgenoessiche Fotokunst aus Frankreich », Neuer Berliner Kunstverein, Berlin, Allemagne
« Cet été là », Centre Régional d'Art Contemporain, Sète, France
« Sightings », ICA, Londres, Angleterre

1997
« Vis à vi(e)s », Galerie Art & Essai, Université de Rennes et Université de Metz, France
« Carte blanche à F. Paradeis : L. Buvoli, O. Nottellet, P. Pouvreau, T. Sipp», Galerie des Archives, Paris, France
« The great Outdoors », Galerie Gimpel fils, Londres, Angleterre
« Instants donnés », Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, France

1996
« Los Limites de la Fotografia », Museo Nacional de Bellas Artes, Santiago de Chile et Fondacio Banco Patricios, Buenos Aires, Argentine
« Campo », Kunstmuseum de Malmo, Suède
« Prix Whanki », Musée Whanki, Corée
« Du jour au lendemain », Ecole des Beaux-Arts de Quimper, France
European Photography Award, Bad Hamburg, Allemagne
« Photos leurres », Galerie du Jour, Agnès B., Paris, France
« Narrative Art 1970-1990 », Palazzo Rasponi Murat, Ravenne, Italie

1995
« Mai de la Photo », Reims, France
« Campo », Corderie de l'Arsenal, Biennale de Venise, Italie
« Close to life », 3. internationale Foto- Triennale, Esslingen, Allemagne
« Campo », Fondation Sandretto Re Rebaudengo per l'Arte, Turin, Italie
« 6ème Semaine Internationale de la Vidéo », Saint-Gervais, Genève, Suisse
« Images of Masculinity », Victoria Miro Gallery, Londres, Angleterre

1994
« Autres Directions », Centre d'Art et de Culture , Brétigny sur Orge, France
« O. Nottellet-F. Paradeis », Galerie Sponté Sua, Blénot les Pont à Mousson, France
« La Ville : Intimité et Froideur », Galerie des Archives, Paris, France

1993
«Time to Time», Castello di Rivara, Turin, Italie

1992
« New Trends in French Photography », Institut Français, Londres, Angleterre
« Photographie d'une collection », Caisse des Dépôts et Consignations, Paris, France

1991
« Similtudes et Différences », Musée d'Art Moderne de Saarbrueck, Allemagne
« Tendances Actuelles de la Photographie en France », Centre d'Arts Plastiques de Royan, France

1989
Mairie de Barcelone, Espagne Galerie Arena, Arles, France
Caves Sainte-Croix, Metz, France CNP/Palais de Tokyo, Paris, France

Bourses et résidences

2008
Bourse CNAP pour la recherche à l'étranger, Berlin, Allemagne

1999
Prix Villa Médicis Hors les Murs, AFAA, Ministère des Affaires Etrangères, New-York, États-Unis

1994
Prix Villa Médicis Hors les Murs, Ministère des Affaires Etrangères, États-Unis (itinérant)

1992
Prix « Frontiera 92 », Arte Giovane in Europa : Foire d'Art Contemporain de Bolzano, Italie

1990
Bourse de Recherche en France, Fonds d'Incitation à la Création, France

1989
Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique (Metz), France
Premier Prix "Moins Trente" : 4ème Biennale de la Jeune Photographie en France, Centre National des Arts Plastiques, France

1988
Bourse OFAJ et ENP d'Arles : « La Vie Moderne »

1989
Contrat avec la Mission Photographique de la DATAR et « Metz pour la photographie »

Catalogues

«Foto Workshop 88 », editions Institucio Politècnics, Barcelona, 1989.
« Des photographes de la vie moderne », éditions ENP d'Arles, 1989.
« Similitudes et Différences », éditions Saarland Museum, Saarbruecken, 1991.
« Frontiera 1'92-Arte Giovane in Europa », éditions Raetia, Bolzano, 1992.
« Florence Paradeis », éditions FRAC Limousin, 1993, texte R. Tio Bellido.
« Autres Directions », éditions Centre d'Art et de Culture Brétigny, texte S.Moisdon, 1994.
« Photographie d'une Collection », Caisse des Dépôts et Consignations, éd. Hazan, 1994.
« Mai de la Photographie », éditions Mairie de Reims, 1995, texte E. Hermange.
« Le Printemps de Cahors », éditions Fragments, 1995, texte S. Moisdon.
« Campo », éditions Umberto Allemandi & C, 1995, texte F. Bonami.
« Mirades y vi(ver)sions », éditions Fundacio "La Caixa", 1996, texte Amparo Lozano.
« Fri-Art », (Centre d'Art Contemporain, Kunstalle), éditions Fri-Art, 1997.
« Aux limites de la photographie », éditions AFAA / Ministère des Affaires Etrangères.
« European Photography Award », 1996, N° 60, volume 17 « Juillet 94 », K7 VHS, éditions BDV 1997, Paris.
« Vies à vi(e)s », éditions Presses Universitaires de Rennes, 1997.
« Florence Paradeis », éditions Galerie des Archives, 1997.
« Sightings », éditions ICA, 1998, texte S. Morrisey.
« Zeitgenoessiche Fotokunst aus Frankreich », éditions NBK, 1998, texte R. Durand.
« Remix, Images photographiques », éditions Musée des beaux-arts de Nantes, 1998, texte A. Pelinc/ S.Morrisey
« La photographie plasticienne », éditions du Regard, 1998, texte D. Baqué.
« Amour et Désir », éditions Assouline, texte William Ewing.
« Imago 2000 », éditions Universidad Salamanca, texte Amparo Lozano.
« Florence Paradeis » éditions Centro Galego De Arte Contemporanea, Xunta de Galicia, 2000, texte Alberto Martin
« Azerty, un abécédaire autour des collections du FRAC Limousin », éditions Centre Georges Pompidou, 2001.
« Les années 90 », Anne Bonny, éditions du Regard,2000
«Action, on tourne», éditions Villa Arson / Réunion des Musées Nationaux, 2001
«Création en France, la scène contemporaine», éditions "autrement", texte Alexandre Castant, 2002.
«Florence Paradeis» co-édition CAC de Brétigny sur Orge/ Villa St Clair, 2003, texte Xavier Franceschi, entretien Alexis Vaillant.
«Comment s'appelle la partie immergée de l'iceberg» , édition Maison populaire de Montreuil, texte et entretien Claire Le Restif, 2003.
«KunstPreis, Prix d'art», Robert Schuman, édition de la ville de Luxembourg, 2003
«Trésors publics, 20 ans de création dans les FRAC», éditions Flammarion, 2003.
«Les peintres de la vie moderne», éditions Centre Pompidou, 2006
«Héros à jamais», Centre PasquArt, édition clandestin, 2005
«Étranges mécaniques : Florence Paradeis», édition du FRAC Île-de-France, 2006
«Elles@centrepompidou», éditions Centre Pompidou, 2009
«Auto focus», The Self-Portrait in Contemporary Photography par Susan Bright, éditions Thames & Hudson, 2012
"Qu'est-ce que la photographie?", Catalogue d'exposition, Centre Pompidou,  éditions Xavier Barral, 2015

Presse

M.Senaldi, Anno XXVI, Flash Art N°172, Février 1993
Ph.G, «Florence Paradeis: Frac Limousin», Libération 27 septembre 1993
D.Arnaudet, «Florence Paradeis au Frac Limousin»,Artpress N°186, décembre 1993
E.Lebovici, «Arts: le petit chat n?est pas mort», Libération Mardi 19 avril 1994
L.Guéhenneux, «Le médium dans toute sa complexité», El Guia VII, P.442-45, 1994
A.Leturcq, «Florence Pardeis», blocnotes N°7, P.75, automne 1994
B.Ollier, «Florence Paradeis dans le blanc des yeux»,Libération du 10 février 1995
V.Carrera, «Florence Paradeis», Le journal des expositions, Mars 1995
L'esprit libre, avril 1995
G.Conon-Guillermas, «Florence Paradeis à côté des images», Le voyeur, juin 1995
E.Wetterwald, «Festival: 10e mai de la photo à Reims», Le voyeur, juin 1995
D.Baqué, «La photographie: Menace», Artpress, P.72, juin 1995
P.Rowlands, Artnews, P.150 et couverture, été 1995
J.Braunstein, «Regard sur le quotidien: Florence Paradeis»,Technikart N°7, Novembre 1996
J.Lindgaard «Un petit coin de Paradeis», Aden des Arts(Lemonde, les inrockuptibles),29 octobre-5 novembre 1997
P.Joly, «Florence Paradeis & Sylvain Rousseau», Revue 02 N°53, P.62, printemps 2010
C.Francblin, «exposition: Crac de Sète», Artpress N°366, P.89, avril 2010
G.Boulbès, «Florence Paradeis: galerie des archives», Artpress N°229, P.69, Novembre 1997
M.Gisbourne, « Contempory Visuel Arts », Issue 18, 1998
D. Baqué, Artpress N°240, Novembre 1998
M.Gandini, Domenica, Février 1999
E.Planca, Vogue Italia, Mars 1999
«Propice», Beaux Arts magazine N°184, septembre 1999
M.F.Debailleux, «Un courant d'art frais», Libération 13 septembre 1999
«Dernière exposition à Ispo Facto: Florence Paradeis et Guillaume Janot», journal Ouest-France, le 12 mai 2000 N.Delbard, Parachute N°101, P.86 Ier trimestre 2001
« La vie, la vie», Mouvement N°11, Ier trimestre 2001
C. Macchi de Vilhena, «scène de la vie conjugale, Nice Villa Arson», Artpress N°266, mars 2001
«Kathimerini», inside Herald Tribune, 12 novembre 2001
E.Chardon, «Des artistes contemporains taillent des costumes à spiderman et à Supergirl», Culture «Le temps», le 12 mars 2002
«exposition: Florence Paradeis», 20 minutes, vendredi 11 octobre 2002
C.Poy et L.Venturini, «Surréelle Paradeis», L'humanité, mardi 8 octobre 2002
R.Faroux, «Chroniques de la vie quotidienne», L'oeil N°538, supplément expos été 2002
Y.Youssi, «Plateau photo», Zurban, 30 juillet au 5 août 2003
«Ménage à trois (Valérie Jouve, Jean-Luc Moulène, Florence Paradeis», Art Actuel, été 2003
M.Audran, « Photo: Valérie Jouve, Jean-luc Moulène, Florence Paradeis», Le Point, du 8 au 14 août 2003
E. Lebovici, « Le monde sur un plateau», Libération, 23 août 2003
G. Breerette, «le geste furtif de Florence Paradeis», P.30, Le monde du 20 mars 2004
B. Perramant, «La figure du dragon: le peintre Bruno Perramant plonge dans une photo de Florence Paradeis», Particules N°4, P.15, avril-mai 2004
R.Baudinet, «Florence Paradeis, galerie in situ», Artpress N°302, juin 2004
P.Joly, «Florence Paradeis & Sylvain Rousseau», Revue 02 N°53, P.62, printemps 2010
C.Francblin, «exposition: Crac de Sète», Artpress N°366, P.89, avril 2010
C. Coste, «L?essence de la photographie», Le Journal des Arts n°432, 27 mars-9 avril 2015

Fonds National d'art Contemporain, Paris, France
Caisse des Dépôts et Consignations, Paris
Centre George Pompidou, Paris, France
FRAC Corse
FRAC Ile-de-France, Paris
FRAC Limousin, Limoges, France
FRAC Pays de la Loire, Nantes, France
FRAC Languedoc- Roussillon, Montpellier, France
Los Angeles Contemporary Museum of Art, États-Unis
Fonds Municipal d'Art Contemporain, Paris

  • Florence Paradeis
    Florence Paradeis

  • Florence Paradeis
    Florence Paradeis

  • Florence Paradeis
    Florence Paradeis

  • Étranges mécaniques
    Étranges mécaniques