Andrea
Blum

Andrea Blum
Bird House, 2013
La Conservera - Murcia - Spain
5.90 x 12.45 x 11.10 m
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Bird House, 2013
La Conservera - Murcia - Spain
Exhibition view - Detail
5.90 x 12.45 x 11.10 m
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Bird House, 2013
La Conservera - Murcia - Spain
Exhibition view - Detail
5.90 x 12.45 x 11.10 m
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Bird House, 2013
La Conservera - Murcia - Spain
Exhibition view - Detail
5.90 x 12.45 x 11.10 m
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Bird House, 2013
La Conservera - Murcia - Spain
Exhibition view - Detail
5.90 x 12.45 x 11.10 m
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Green Gray, 2014
Impression numérique
105 x 120 cm
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Exhibition view, 2013
Still Life, Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Exhibition view, 2013
Still Life, Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Facet House, Rainbow house #1, Rainbow house #2, 2013
Trois impressions numériques contrecollées sur médium
34 x 46 cm
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Exhibition view, 2013
Still Life, Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Table rock plant, 2013
Béton, verre, plantes et ampoule
115 x 165 x 70 cm
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Table rock plant, 2013

Andrea Blum
Cactus, 2013
Bois, liège, métal, systeme électric et cactus
165 x 125 x 70 cm
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Exhibition view, 2013
Still Life, Galerie in situ-Fabienne Leclerc, Paris

l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Exhibition view , 2013
Still Life, Galerie in situ-Fabienne leclerc, Paris

l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
White , 2013
Impression numérique
90 x 90 x 2 cm
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Purple, 2013
Impression numérique
90 x 106 x 2 cm
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Green lozenge, 2013
Impression numérique
90 x 106 x 2 cm
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
PALACE/VENICE, 2008
Home on the Street/Landscape in the Palace stART/Catarina Tognon Venice, Italy
Exhibition view
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Gardens + Fountains , 2005
The Experience of Art , 51st Venice Biennale Italian Pavilion
Exhibition view
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Gardens + Fountains , 2005
The Experience of Art, 51st Venice Biennale Italian Pavilion
Exhibition view
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Gardens + Fountains Summer Café , 2005
MUDAM - Fondation Musée d'Art Moderne Grand-Duc Jean Luxembourg
Exhibition view
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Scenographic Designer, 2013
La Favorite, Gaetano Donizetti Opera in 4 Acts, Theatre Des Champs Elysees, Paris
Exhibition view
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
CACTUS CHAIR, 2011
Mohair, wood & cactus
100 x 100 x 100 cm
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Babel, 2008
Structure en acier perforé, grillage, branche, 20 canaris
140 x 186 x 140 cm
Pièce unique
Exhibition view : BABEL,2008 - Galerie in situ, Paris

Andrea Blum
Exhibition view : BABEL - Galerie in situ, Paris , 2008

Andrea Blum
Exhibition view : BABEL - Galerie in situ, Paris , 2008

Andrea Blum
In bed with a Cold Blooded Animal, 2008
Structure en acier perforé, vitrine, lampes, branche, coussin, lézard
114 x 236 x 140 cm
Pièce unique
Exhibition view : BABEL,2008 - Galerie in situ, Paris

Andrea Blum
Exhibition view : BABEL - Galerie in situ, Paris , 2008
DETAIL

Andrea Blum
Landscape 1, 2008
C-print sur aluminium, diasec
119 x 170 cm
Pièce unique

Andrea Blum
Plateau, 2006
University of Pennsylvania & Redevelopment Authority of Philadelphia PA, USA
Exhibition view
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Drink/Sleep , 2004
Le Jardin des Deux Rives / City of Strasbourg France
Exhibition view
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
Drink/Sleep , 2004
Le Jardin des Deux Rives / City of Strasbourg France
Exhibition view
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
MOBILE LIBRARY , 2004
Green House Centre des Livres d'Artistes / Saint-Yrieux La Perche France
Exhibition view
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

Andrea Blum
LIVING SPACES , 2003
Institut des Jeunes Sourds et Aveugles de Marseille (IRSAM) Marseille, France
(Fondation de France & Bureau des Competences et Desirs)
Pièce unique
l'artiste & Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris

1/35

Née à New York, US
Vit et travaille à New York, US

Andrea Blum, L’entremetteuse
Texte d’Evence Verdier, Parachute n°117, 1er TR. 2005

Lorsque Donald Judd construisait des meubles, il disait quelque chose comme: «Une chaise n’est pas une sculpture car tu ne la vois pas quand tu es assis dessus.» Sa fonctionnalité l’empêche ainsi d‘être de l’art – Je pense que c’est un non-sens!
Angela Bulloch

J’aimerais que mes œuvres fonctionnent comme des agents de situation et de dé-situation». Cette déclaration de l’artiste new-yorkaise Andrea Blum a valeur de programme. Depuis vingt ans, elle travaille avec la même exigence: mettre sous tension, par le singulier jeu de forces qu’entretiennent les deux sphères du privé et du social, chacun de ses aménagements architecturaux ou mobiliers (bâtiment, maison, jardin, rue, mais aussi bibliothèque, bureau, etc).

Dans l’espace public, Andrea Blum s’emploie à instiller des actions quotidiennes qui relèvent du domestique (lire comme dans son salon, s’allonger comme sur son canapé…). À l’exemple du projet Sleep/Drink (2004), réalisé dans un espace déjà marqué par l’entre-deux, le jardin transfrontalier des Deux Rives à Strasbourg. Sleep propose un ensemble labyrinthique de dix «méridiennes» en béton vert, reliées les unes aux autres, où l’orientation de chaque divan place son occupant dans une situation de proximité inattendue avec ses voisins. «Une manière d’employer une sculpture publique pour mettre en scène une rencontre intime anonyme», une proximité aléatoire avec l’inconnu. Drink offre le même «dispositif amusant et un peu pervers»: huit vasques et leur fontaine dotées chacune d’une ou deux sorties d’eau, accessibles par un ou deux côtés, mettent en place une scène où les promeneurs qui veulent se désaltérer deviennent acteurs en créant, à leur insu et dans un même mouvement, un espace que l’artiste qualifie de «sexuellement organisé». En se penchant pour boire, chaque promeneur est confronté avec un autre venu étancher sa soif Le pôle d’intérêt se déplace de l’objet vers l’action, le temps vécu. Andrea Blum crée ainsi les conditions d’un happening, un environnement qui inclut une dimension temporelle et s’inscrit dans un lieu non réservé à l’art. Cette intrication de l’intime et du social amène à distinguer l’espace par rapport au lieu. Si le lieu se définit comme un ordonnancement d‘éléments coexistants, l’espace est l’animation du lieu par le déplacement d’un mobile. Il a, suivant Michel de Certeau, «le privilège du parcours sur l‘état4». En ce sens, pratiquer l’espace «c’est, dans le lieu, être autre et passer à l’autre». Pour permettre cette expérience du passage, Andrea Blum propose des espaces neutres, le moins «désignés» possible: ne pas séduire et retenir le public, mais le mettre au monde, accepter qu’il se déprenne et se déplace vers l’autre. Andrea Blum sculpte parce qu’elle produit dans un lieu «cette érosion ou non-lieu qu’y creuse la loi de l’autre», qu’elle s’attache à détourner les lieux et à les miner de non-lieux, pour les muer en passages. La configuration de Sleep/Drink est la métaphore convaincante de ce mouvement incessant «qui déplace les lignes et traverse les lieux (et qui) est, par définition, créateur d’itinéraires, c’est-à-dire de mots et de non-lieux».

Dépaysement

L‘œuvre d’Andrea Blum est doublement dérangeante. Inclassable (du design sans design?), elle suscite l’expérience du dépaysement. Figure, selon Nicole Lapierre, de «la circulation non contrôlée de ceux qui ont passé les bornes, franchi les frontières», elle «attire l’attention sur (…) un interstice entre le déjà plus et le pas encore, une zone d’indétermination et de mutation.» Bike House (2004, La Haye), emboîtement de deux cubes, l’un de verre, l’autre d’acier, est ce point d’arrivée et de départ de tous les voyages. L‘œuvre joue sur une rotation de vingt degrés du module vitré qui dégage des marges extérieures servant, d’une part, de comptoir pour le client et, d’autre part, de jardins/aquariums pour le gardien. Par un guichet dupliqué à l’intérieur, entre salle d’eau et cuisine, le design renvoie les mains du client qui paye à celles de l’employé qui se les lave.
Cette maison est l’incarnation de la conjonction des espaces privé et social qui, se superposant sans s’ajuster, entrent dans un rapport symbolique. Ce décalage par lequel s’opère le dépaysement devient ironiquement dé-paysage: la nature est échantillonnée (microjardin) et mise en boîte (aquarium). «Nous aspirons à la nature, affirme Andrea Blum, comme à un idéal, mais nous l’avons transformée en commodité.» Rapportés dans l’espace privé, tes extraits de paysage esquissent les chemins d’une promenade domestique_ Greffes ou ferments d’utopie importés chez soi, ils dépaysent l’espace intime – si, comme le dit Robert Morris, le paysage n’est «pas seulement une ligne au loin, mais un type d’espace que le corps peut occuper et traverser». Il s’agit bien «d’habiter le paysage autant que de vérifier que les paysages aussi nous habitent». ,Chez Andrea Blum, ils laissent des traces en prenant place métaphoriquement dans notre espace intime. Terrariums, aquariums et vivariums peuplent en effet nombre de ses projets d’aménagements domestiques.
Autre version du dépaysement: ses espaces de transit, Nomadic House (2002-2003), déclinaison de Mobile Home (1996). C’est à la fois un lit/canapé, un placard et une table, trois modules montés sur roulettes qu’il est aisé de déplacer pour inventer diverses configurations. La table et le lit, tous deux sur coulisses, se combinent à une structure métallique – des feuilles d’acier perforées maintenues par une ossature tubulaire orthogonale. Il s’agit d’un lieu d’habitation temporaire constitué d’unités dissociables, faciles à transporter et d’utilisation souple. A première vue, cette maison pratique continue à relever le défi d’un design de produits fonctionnels, à prix attractifs, démontables et facilement transportables. Sur le marché du meuble en kit, de telles structures compactes, multipartites et mobiles, modulaires et dépliables, douées d’un grand pouvoir d’adaptabilité, ne semblent pas faire figure d’exception.
A y regarder d’un peu plus près cependant, Blum rêve certainement d’un autre monde. Elle propose non pas une somme indéfinie de produits consommables, mais un ensemble fini de modules articulables, comme s’il était question de fixer les règles d’un jeu.

Espace vivant

L‘œuvre se veut contextuelle. Elle est aussi intentionnelle. Jamais les couleurs des structures ne tranchent avec leur environnement: la couleur grise du matelas et des coussins de Nomadic House prolonge celle de la structure métallique – recouverte d’une laque mate aluminium. Seul le plaquage en stratifié de la table prend une douce tonalité jaune. Les couleurs tendent à la neutralité, les matériaux sont délibérément élémentaires. À l‘écart de la starisation des designers, reconnus pour leur style, l’empreinte de leur griffe dans notre environnement, Andrea Blum choisit la discrétion. Comme si elle voulait que la stylistique de l’objet s’efface le plus possible au profit du sujet Elle n’enjolive pas, ne farde pas les formes. Elle ne demande pas aux consommateurs de se fondre dans le monde d’un autre, quand bien même il serait très agréablement «tendance». Avec sa manière singulière de se soucier des besoins de ses contemporains, sans tomber pour autant dans une production standardisée, et le les engage à exploiter d’une manière créative le potentiel de ce qu’elle met à leur disposition. C’est la personnalité de leurs occupants qui décuple les possibilités des structures qu’elle propose. Loin d‘être enveloppé dans un confort épousant ses contours, le corps doit se frotter à la réalité de matières délibérément austères, de formes raides et anguleuses. Lesté ainsi de tout son poids, il est enjoint à prendre conscience des enjeux à l‘œuvre dans son espace de vie, à rebours de l’esprit cocooning qui conduit à fermer les yeux et à oublier… Nomadic House – projet symboliquement dépourvu de murs d’enceintes lorsqu’il est déployé en mode «en marche» – s’avère le support d’une réflexion sur la façon dont on peut habiter une structure et la faire muter en lieu de vie, autrement dit en un lieu vivant. Les trous qui perforent les parois dévoilent et camouflent à la fois la présence d’une autre personne, avec laquelle on peut entrer en relation sans pour autant violer son intimité. Jeu de cache-cache qui sans doute traduit la timidité avouée par l’artiste9, et une solution possible pour y répondre. Ce même dispositif de montrer/cacher, qui mobilise séduction et voyeurisme, est mis à l‘œuvre dans la Bibliothèque mobile (1997, L’Observatoire/ Marseille). Il s’agit d’un cabinet de lecture, conçu pour deux personnes, habillé de caoutchouc noir, dont l‘échelle est intermédiaire entre celle d’une petite pièce et celle d’un grand meuble, assez grand pour offrir de l’intimité, et suffisamment petit pour ne pas s’imposer. Il est muni de roulettes et peut être déplacé et remonté en différents endroits. Ses deux parois extérieures, conçues pour l’exposition de livres d’artistes, sont reliées par une troisième, ouverte seulement en sa partie inférieure, de sorte que chacun des deux lecteurs en vis-à-vis ne puisse apercevoir que les mains de l’autre. Cette bibliothèque a la forme de la lettre «H». Quel sens a ce H? «Trouvez Hortense.» Ces deux barres verticales coupées à mi-hauteur par une horizontale offrent à deux êtres le schéma possible d’une rencontre. Erotisation de l’espace. Travail d’entremetteuse. En divers endroits, Blum a inscrit travailler/work, manger/eat, dormir/sleep, habiter/live, soulignant ce que les formes désignent déjà: nos activités les plus communes, les actions les plus routinières et sans doute les moins réfléchies. Non sans humour, même si elle ne partage pas l’esprit ludique d’Angela Bulloch, qui fait parler des chaises sur lesquelles on s’assoit. N’y a-t-il pas malice chez Andrea Blum à choisir du béton ou des parois d’acier pour nous inviter à l’expérience d’un art de vivre libre?

Ni refuge ni paradis artificiel

Le designer Ruedi Baur s’interroge:
(Peut-être faut-il) abandonner cette dangereuse ambition de vouloir développer des cuillères idéales, des villes idéales ou des hamburgers idéaux. le design, marqué dans son histoire par cette approche universelle et par la logique industrielle des grandes séries, (…) saura-t-il trouver la modestie de travailler sur ce particulier, sur ce local, sur ce modeste indispensable à la qualité de notre vie?
Autrement dit, «quitter le consensuel pour développer les différences» et renoncer à l’uniformisation, à la transformation de l’espace public «en un simple territoire de passage totalement standardisé».
Chacune des œuvres d’Andrea Blum reformule cette préoccupation. L’artiste part du point de vue de l’usager. Elle répond aux nécessités des habitants d’espaces de plus en plus petits et des nomades urbains, «constamment en mouvement du fait de l’escalade du marché immobilier ou des mutations professionnelles». D’autres artistes travaillent en ce sens. Leurs projets, quoique fonctionnels, permettent de se soustraire aux faux besoins. L’autocrat (1997) de l’Atelier Van Lieshout, unité d’habitation autarcique, ne conduit pas pour autant à s’isoler du monde, mais à résister aux lois du marché et à s’assurer par rapport à celles-ci des moyens de survie et d’autonomie. De ses maisons, Absalon disait: «Elles seront des dispositifs de résistance à la société qui m’empêche de devenir ce que je dois devenir». Pour Joep van Lieshout, L’autocrat est destinée à potentialiser la circulation de l‘énergie vitale, sexuelle. Les propositions d’Andrea Blum ont elles aussi, à leur manière, une charge érotique. Si elle ne réalise pas comme l’Atelier Van Lieshout des caravanes pour jeux amoureux tels que Baise-ô-drôme (1995), certains de ses projets ont des titres évocateurs: Passage d’amour (1991) pour un projet de rue, Loveseat with aquarium (2003) pour celui d’un jardin. Érotisation plus «subtile» dans la mesure où, comme elle le dit d’elle-même, elle est plus «voyeuriste». Il s’agit bien d’accompagner le désir du sujet et de le maintenir en vie. Slide lounge (2004) en donne un nouvel exemple. Deux chaises longues montées sur roulettes et dont le dossier est prolongé latéralement par un moniteur sont positionnées en quinconce. Chaque occupant doit donc regarder l‘écran accouplé au siège de son vis-à-vis. Insidieux dispositif qui, sous prétexte d’une meilleure accommodation, amènera chacun à un glissement progressif vers l’autre. Il s’agit chez ces artistes, au-delà de leurs différences, à travers leurs propositions d‘équipements mobiles, d’affirmer un regard singulier sur l‘économie de la vie: non pas le désir d’un cadre fixe et l’usage convenu d’un lieu de stockage, mais la volonté de continuer à s’adapter, sans craindre le changement, et de se doter des moyens d’errer sans être pour autant un sans-abri. Autant dire qu’ils partagent l’intérêt de Jacques Rancière pour «la façon dont, en traçant des lignes, en disposant des mots ou en répartissant des surfaces, on dessine aussi les partages de l’espace commun. (…) On ne définit pas simplement des formes de l’art, mais certaines configurations du visible et du pensable, certaines formes d’habitation du monde sensible.»
On comprend ainsi qu’Andrea Blum, quand bien même elle se définit comme sculpteur, considère comme «académiques» les questions de frontières entre art, design et architecture. Ce qui lui importe «c’est ce qui est éprouvé et comment cette expérience est montrée.» Et partagée.

Intimité exposée

Avec la même éthique créative (permettre à l’individu de s‘émanciper, de protéger sa dignité de sujet), Andrea Zittel a conçu le Living Unit (1993), une espèce de coffre qui se déploie en nécessaire de vie domestique, et l’a commercialisé en différentes variantes (A-Z Comfort Work, A-Z Selected Sleeping Arrangements…). Ses A-Z Escape Vehicles (I996), unités d’habitation à roulettes très exactement adaptées à l’exiguïté des conditions de vie, répondent aux besoins; fondamentaux des hommes, mais ils se distinguent de ceux d’Andrea Blum en aspirant à une exhaustivité et à une perfection, dont l’ascendance est repérable chez les constructivistes et leurs épigones. Le «A to Z Administrative Service», qui marque de ses initiales chacune de ses productions, se présente comme un prestataire de services utopiques, voire un outil de formatage et de contrôle de notre environnement et de nos comportements. Ce programme idéologique s’inscrit dans la lignée des utopies sociales du début des avant-gardes et notamment du Bauhaus. Ce n’est pas celui d’Andrea Blum qui, elle, ne cherche pas à systématiser les rêves d’autonomie ni les promesses de bonheur. De même, leurs œuvres suivent des trajectoires inverses. Les A-Z Vehicles d’Andrea Zittel sont des refuges mobiles qui resserrent les recherches modernistes sur le confort individuel, sur les rêves d’intimité et d’isolement Ils nous conduisent, dans un mouvement centripète, à l’intérieur de nous-mêmes, alors qu’une force centrifuge anime les propositions d’Andrea Blum – puisqu’il s’agit toujours pour elle, même dans le cadre de commandes privées, de s‘écarter d’un état, de créer un mouvement et donc d’ouvrir un espace, un lieu qui mobilise le désir, une zone de vibration entre deux pôles: intérieur/extérieur, privé/public, intime/social, psychologique/fonctionnel, symbolique/pratique… La chambre de Christophe Durand-Ruel (1996) rejoue ce mouvement centrifuge à l’intérieur même de l’espace privé: Blum reconstruit la chambre à coucher d’un collectionneur en cherchant, dit-elle, à souligner les qualités de «cet homme élégant et très privé». Sur les murs de la chambre conçue comme une boîte, elle a placé des ailerons qui peuvent se rabattre ou servir à exposer les œuvres d’autres artistes de sa collection. Son œuvre qui se fait support de celle des autres transforme la chambre en un espace d’exposition. Des œuvres du commanditaire, mais aussi de son intimité. La lumière vient du bas et traverse des caissons transparents où sont exposés ses chemises, ses chaussettes et ses sous-vêtements. Andrea Blum parvient à faire du lieu le plus privé, la chambre à coucher, un espace «décalé» qui offre à celui qui l’occupe un point de vue inédit sur sa propre personnalité.

S’arracher

Blum ne propose pas des lieux de fuite et de retraite pour s‘évader de la «dure réalité». Elle engage à vivre plutôt qu‘à survivre, à avoir la force de «s’arracher» aux états, aux positions figées, aux places gardées, tout en restant en relation avec un milieu, avec des structures permettant de «squatter» le monde tel qu’il est et non pas tel qu’on voudrait qu’il soit. Ses maisons au confort minimaliste dérogent et dérangent, parce que la logique de leur fonctionnalité ne conduit pas à les enjoliver ou à les optimiser (Nomadic House, par exemple, est dépourvue de salle de bain).
Diffusées en galerie et produites en petit nombre (pièce unique ou édition de cinq à sept exemplaires), ses œuvres proposent des formes proches d’un point zéro, à partir duquel la personnalité de chacun se mesure et trouve la forme qui lui convient. Leur caractère peu «stylé» contribue à l‘émancipation du sujet. Dans le cas de Nomadic House, Andrea Blum propose au collectionneur, qui achète généralement sur le marché de l’art des objets distinctifs, un logement mobile qui ne correspond certainement pas à son mode de vie actuel. D’un côté, le «modèle» est déplacé par rapport aux besoins de son acquéreur et de l’autre, les instructions du catalogue Nomadic House permettent à quiconque passe par le réseau de l’art de s’en inspirer librement pour projeter sa propre «archi-sculpture». Réseau qui présente l’avantage d’informer sur la portée symbolique du projet et non de vanter, comme la grande distribution, les qualités pratiques et l’adaptabilité d’un «produit». À la fin du processus de soustraction qui tend à la disparition du modèle, seuls resteraient, disponibles, des ouvrages semblables au catalogue Nomadic House, qui informe sur le «background» d’un concept, avant de donner le plan du projet et ses dimensions, ainsi que la liste de fournitures et des instructions de montage… Comme si «la disparition élocutoire du poète» chère à Mallarmé, que certains considèrent comme le fondateur du design, devenait chez Blum la disparition jubilatoire de l’objet. Si l’on pousse la mécanique à l‘œuvre, ce catalogue devrait un jour trouver sa place dans une bibliothèque publique, parmi d’innombrables autres ouvrages, livrant une multitude d’autres projets possibles, proposés par tous ceux qui auraient adopté la formule de Marcel Duchamp:
mon art serait de vivre; chaque seconde, chaque respiration est une œuvre qui n’est inscrite nulle part, qui n’est ni visuelle, ni cérébrale. C’est une sorte d’euphorie constante.
Si le design doit s’occuper de la valeur d’usage d’une forme, qu’il sculpte, comme s’y attache Andrea Blum, cette forme de pensée. Qu’il dessine, avec le moins possible d’a priori esthétique, la forme de ce dessein.

Outrepasser

Cet état d’esprit, n’est-ce pas celui qui conduit à mettre en scène, sous des formes qui apparemment n’ont aucun rapport entre elles, la même idée de passage. De la maison à la rue, de la rue à l’institution, puis à l’espace domestique, selon l’itinéraire emprunté par Blum, Jorge Pardo installe en 1992 sa propre cuisine comme une sculpture (I wish I would have made it this way the first time). Il récidive en 1993, pour le Musée d’art contemporain de Los Angeles, en proposant de construire sa propre maison avec le budget qui lui est alloué. House/sculpture/exhibition, projet finalement réalisé en 1998, est une maison, visitable le temps d’une exposition temporaire d’une sélection d‘œuvres appartenant à la collection du MOCA. Devenue ensuite la maison de l’artiste, elle est fermée depuis au public Cette œuvre d’art non identifiable, à la fois espace d’habitation privé, lieu et objet d’exposition, pose notamment le problème institutionnel de la «ré-appropriation» d’une œuvre qui ne se distingue plus des maisons voisines. L‘œuvre-limite s’est bel et bien perdue dans la nature…
La façon de sculpter d’Andrea Blum rappelle la manière de Jean-Claude Ruggierello, qui, bien qu’il produise beaucoup de vidéos, se définit lui aussi comme un sculpteur. Sculpter, dit-il, c’est créer un espace. Son Principe actif 2 (2004) est l’image d’un rectangle constitué d’une forme et d’une contre-forme, soit deux projections de lumière, l’une blanche, l’autre gris perle, qui se complètent et se mettent en branle au contact l’une de l’autre. La vibration rend la figure floue. L’espace bipolarisé qui se crée sur l‘écran offre l’expérience d’un champ magnétique érotique désignant bien entendu un autre champ: celui qui sépare l‘écran du spectateur. De même que ce n’est pas l’image, mais l’espace dont se soucie Jean-Claude Ruggierello, de même Andrea Blum se moque de la belle forme. Tous deux s’intéressent aux gestes, aux rapports chromatiques subtils, aux déplacements (physiques et psychiques). Par ces mouvements tremblés, des espaces se créent, l’air de rien: menus a-monuments.

Évence Verdier est critique d’art. Elle fait partie de l‘équipe de rédaction de la revue art press et vit à Paris.

NOTES

1. Angela Bulloch dans une entrevue avec Stefan Kalmar. Satellite, Dijon, Le Consortium et Zürich, Museum für Gegenwartskunst,1998, n.p.(Notre traduction.)

2. Jouke Kleerebezem, Andrea Blum, Domestic Arrangement/Public Affairs, La Haye. Stroom hcbk,1997, P.22. (Notre traduction.)

3. Toutes les citations d’Andrea Blum sans mention de note sont issues d’un entretien de l’auteure avec l’artiste à Paris, le 20 juillet 2004

4. Cette citation et les suivantes, Marc Augé, Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité, Paris, Édition du Seuil. 1992. Michel de Certeau cité par, p.104, p.107 et p.109.

5. Nicole Lapierre, Pensons ailleurs, Paris, Stock, 2004, p.18.

6. Andrea Blum, Andrea Blum, Metropolitan biography, Crestet, Crestet centre d’art et Paris, Michel Baverey éditeur, 2003, n.p.

7. Robert Morris cité dans Le paysage et la question du regard, (collectif), Malissar. Éditions Aleph, C.E.R.L.C., Université de Savoie. 2003, P-29

8. Eliane Burnet, « L’expérimentation du paysage», Le paysage et la question du regard, op. cit., p.29.

9. Andrea Blum, Metropolitan biography, op. cit.

10. Voir le poème «H» dans Illumination d’Arthur Rimbaud.

11. Pour tout ce paragraphe : Ruedi Baur, «La cuillère des villes: brèves réflexions sur 1es petites particularités urbaines» dans Design Intégral Ruedi Baur et associés (atelier),Constructions, Baden, Suisse, Lars Müller Publishers, 1998, n.p.

12. Voir «Background» dans Andrea Blum, Maison Nomade/Nomadic House, Valence, Andrea Blum et art3 résidences production diffusion, 2003, n. p.

13. 50 espèces d’espaces, catalogue d’exposition (programmation «hors les murs»), Paris, Centre Georges Pompidou, RMN et Marseille, Musées de Marseille, 1998, p.114.

14. Jacques Rancière, «La surface du design», Le destin des images, Paris, la Fabrique, 2003, P.105.

15. Marcel Duchamp. Ingénieur du Temps Perdu. Entretiens avec Pierre Cabanne, Paris, Pierre Belfond, 1976, p.126.

Education

Art Institute of Chicago, MFA
Boston Museum School of Fine Arts/Tufts University, BFA


Grants/Fellowships

2013
     
SJ Weiler Fund Award

2012    
Scholar’s Incentive Award, Hunter College, CUNY

2007      
Presidential Travel Award, Hunter College, CUNY

2005      
Chevalier Order of Arts and Letters, French Ministery of Culture

2000    
Residency Fondation Albert Gleizes, Les Sablons, FR

1999      
John Simon Guggenheim Fellowship
PSC-CUNY Research Foundation Award Hunter College CUNY

1994    
PSC-CUNY Research Foundation Award Hunter College CUNY
Art Commission Award for Excellence in Design for the Reconstruction of 107th St, New York, US

1992    
New York Foundation for the Arts Fellowship in Architecture

1991  
Design Award Certificate for 107 ST Pier Renovation American Institute of Architects
PSC-CUNY Research Foundation Award, Hunter College,CUNY

1986    
Art Matters Inc. Fellowship

1983    
Graham Foundation Fellowship for Advanced Studies in Fine Art

1978    
National Endowment for the Arts Artist Fellowship

1976    
National Endowment for the Arts Artist Fellowship

Public Commissions

2018
Plateau 2, University of Pennsylvania & Redevelopment Authority of Philadelphia, US

2011     
Design for Trygve Lie Plaza, NYC % for Art (not realized)
    
2010     
Design for Knickerbocker Station, NYC % for Art (not realized)

2009    
Design for City of Hoorgeven, NL (not realized)

2008      
Gardens + Fountains, Summer Café MUDAM - Fondation Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, LU

2007      
Arcadia, Place d’Italie Paris, FR (commissioner: City of Paris) (not realized)

2006      
Plateau, University of Pennsylvania & Redevelopment Authority of Philadelphia, US

2004      
New City Square, London, GB (Modus Operandi) (not realized)
BikeHouse, Stroom Center for Art & Architecture, Den Haag, NL
Drink/Sleep, Le Jardin des Deux Rives, Strasbourg, FR
GreenHouse, Centre des Livres d’artistes, Saint-Yrieux La Perche, FR

2003      
Living Spaces, Institut des Jeunes Sourds et Aveugles de Marseille (IRSAM) Marseille, FR (Fondation de France & Bureau des compétences et désirs) (publication)                  
Police Station, Bobigny Paris, FR (not realized)
Nomadic House ART3, Valence, FR (publication) (prototype collection: Fondation nationale d’art contemporain, Paris, FR)

2002  
Information Loop, BBC News Headquarters, London, GB (Modus Operandi) (not realized)
Rotary Garden, SMAT-Metro, Toulouse, FR (not realized)

2001    
Bureau Art3, Valence, FR    
En Route, University of Paris 8, St. Denis, FR    
Suspended Animation, SMAT-Metro, Toulouse, FR (not realized)

1999    
Mobile Display Unit, French Institute of Architects, Paris, FR (Caisse des Dépôts)
Common Meerveld, Almere, NL (not realized)
                    
1998    
Adolescent Playground, Collège Daubigny d'Auvers-sur-Oise, FR    
Pavilion, University of Toulon, FR (not realized)
 
1997    
Floating Island, 2000 Millenium Project, Bristol, GB (Public Art Development Trust) (not realized)
Agora, University of Rennes, FR (not realized)

1996    
Information Plaza, Universiteit Twente, Enschede, NL

1995    
Camouflage, Metrobus de l'Agglomeration Rouennaise (SIVOM), Rouen, FR (publication)

1994    
Courtyard Arrangements, Inland Revenue, Nottingham, GB (Public Art Development Trust)(not realized)

1992    
Corporate Displacement, General Mills Corporation, Minneapolis, US
Surveillance Stations, The Campagne Stroom Center for Art & Architecture, Den Haag, NL
Split Pavilion, City of Carlsbad, US (destroyed)
Livonia Art in Public Places Commission, Livonia, US

1991    
107th Street Pier, New York City Percent for Art and Public Development Corporation, US
(in cooperation: Cavaglieri & Sultan Architects)

1990    
Sunken Network System with Mirrored Arbor, Fillmore Center, San Francisco, US
           
1989    
Rotational Shift, University of Wisconsin State Arts Commission, Madison, US
Street Link, Dayton City, Beautiful Dayton, US

1988    
Landfill/Bus Station, The New Urban Landscape (exhibition) Battery Park City, New York, US (collaboration: Dennis Adams)    
Linear Park, Center City Development Corporation, San Diego, US
(collaboration: Dennis Adams Martha Schwartz Peter Walker) (not realized)
Newsstand, Public Art Fund NY (collaboration: Ken Kaplan & Ted Krueger) (not realized)    

1986    
Rainier, Washington State Arts Commission Buckley, US

1985    
Benches and Walkways, East Carolina University Greenville, US  
Stairwell, North Shore Community College Percent for Art, Lynn, US

1983     
3 Pavilions, National Endowment for the Arts Commission City of Boulder, US

Private Commissions/Special Projects

2017
Green Rubber Lounge, Nouveau Musée National de Monaco, FR

2015
Exhibition Design, Galerie In Situ - fabienne leclerc, FIAC, Paris, FR

2014

MAK Center for Art and Architecture, WEB Project, Schindler House, Los Angeles, US

2013    
Scenographic Designer, La Favorite, Gaetano Donizetti Opera in 4 Acts, Théâtre des Champs Elysées, Paris, FR

2009    
Flip Lounge Cumulus Studio, New York, US

2008    
Bureau/6ème, Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR

2005      
Project Office, Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR

2004    
Slide Lounge, Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR

2003
ZigZag Desk, Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR
Loveseat & Aquarium, (collection: Frac Île de France, Paris, FR)
Nomadic House ART3, Valence, FR (prototype collection: Fondation Nationale d’Art Contemporain Paris, FR)(publication)

1997-2013
Bibliothèque Mobile, l'Observatoire Marseille/Fabrique Sensible, Arles, FR (publ. “Home”, Artist Book)

1997       
Perceptions Nomades/Espaces Urbains, Ateliers d’Artistes de la Ville de Marseille, FR

1998       
CIPM, Centre International de Poésie de Marseille, FR

1999-2000      
Art3/ la Drôme à Valence, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Die…, Médiathèque de Valence, Art 3, Valence, FR

2000 & 2003      
Ma petite Entreprise l’Abbaye Saint-André, Centre d'art contemporain de Meymac, FR

2006          
MONUMENT MINIMUM, l’Exposition Petits Habitats Nomades au Château”, Château d’Avignon en Camargue, Conseil Général des Bouches-du-Rhône, FR

2007-2008
Marseille Artistes Associés, l’Exposition Musée d’Art Contemporain, Marseille, FR

2008-2009     
(CCL) Centre de conservation du livre, Arles, FR
Bibliothèque municipales de Lyon, Lyon, FR
Angle Art Contemporain St-Paul les Trois Châteaux, Vassevière, FR

2010-2011    
La Maison des Éditeurs, Arles, FR

2013
Publications d'artistes et la bibliothèque mobile de Andrea Blum, Baux-de-Provence, FR

Solo exhibitions/installations

2013     
Still-Life, In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR

2012-13  
Social Studies, La Conservera Centro de Arte Contemporáneo, Murcia, ES

2011    
Paradise…….Lost, Sikkema - Jenkins Gallery, New York, US
    
2010      
Andrea Blum / Jerzy Grotowski, Centro Andaluz de Arte Contemporáneo, Seville, ES

2008    
Home on the Street/Landscape in the Palace, stART/Catarina Tognon, Venice, IT
Birdhouse Café, La Maison Rouge-Fondation Antoine de Galbert, Paris, FR
Babel, In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR

2005 
Hotel/Apartment/House/Nomadic House, Lumen Travo Gallery, Amsterdam, NL
     
2003   
Metropolitan Biography, Le Crestet Centre d'art contemporain, FR (publication)
Nomadic House & Designs for Living, In Situ - fabienne leclerc Paris, FR

2001    
Utopie Art3, Valence, FR

1999    
Mobile Institute #2, archive/theater/library, Henry Moore Institute, Leeds, GB
Video Viewing Station, Centro Andaluz de Arte Contemporaneo, Seville, ES
Mobile Institute #1, office/exhibitionspace/theater/library, Lumen Travo Gallery, Amsterdam, NL

1998    
Centre d'art contemporain, Auvers-sur-Oise, FR

1997  
Polder, De Paviljoens, Almere, NL        

1996    
Mobile Home, Galerie des Archives Paris, FR
Universiteit Twente, Enschede, NL

1995  
American Center, Paris, FR
Public Affairs, Stroom Center for Art & Architecture Den Haag, NL (publication)
Domestic Arrangement #3, Lumen Travo Gallery, Amsterdam, NL
             
1994    
Domestic Arrangement #1, Storefront for Art & Architecture, New York, US
Domestic Arrangement #2
, Galerie des Archives, Paris, FR

1991    
Bain-Douche collaboration: Shirley Irons / Jeanne Silverthorne, Simon Watson Gallery, New York, US
Surveillance Chamber New York Diary, Institute for Contemporary Art PS1, Long Island City, US (Ryszard Wasko & Zdenka Gabalova)

1985    
Vanguard Gallery, Philadelphia, US
Sibell Wolle Gallery, University of Colorado, Boulder, US (publication)

1984    
Protetch, McNeil Gallery, New York, US

1982    
Marianne Deson Gallery, Chicago, US
Tibor De Nagy Gallery, New York, US

1981    
Primary Pits, DeCordova Museum, Lincoln, US

1980   
Marianne Deson Gallery, Chicago, US
Courtyard, Hudson River Museum, Yonkers, US
Corridor, Vassar College Art Gallery, Poughkeepsie, US

1979    
Room 218, Institute for Art and Urban Resources PS1, Long Island City, New York, US

1978    
Marianne Deson Gallery, Chicago, US

Group exhibitions

2017
Other Hours, 601Artspace, New York, NY

2016
Foundation Barbin Presents: Redeux (Sort of), Kai Matsumiya Gallery, New York, US

2015
Pam Lins and "sorry, i've been trying to teach a peacock to act", Rachel Uffner Gallery, New York, US
Andrea Blum / Martha Rosler / Valie Export, screenings, Centro Andaluz de Arte Contemporaneo, Seville, ES

2012     
Explorers, The Centre National des Arts Plastiques (CNAP), in collaboration with the Musée de l’Abbaye, FR
Sainte-Croix in Les Sables d’Olonne, FR

2010   
Brave New World, MUDAM Fondation Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, LU
Explorateurs, Centre des Arts d'Enghien-les-Bains, FR
    
2009     
Le Nouveau Festival, Centre Pompidou, Paris, FR (Bernard Blistene)
No Bees No Blueberries, Harris Lieberman Gallery, New York, US (Sarina Basta)
Tristes Utopies, In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR
CUMULUS Studio, New York, US

2007      
Happiness of the Object, Sculpture Center, Long Island City, US

2006         
Eldorado, MUDAM Fondation Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean Luxembourg, LU (publication)
Monument Minimum, Château d'Avignon, Camargue, FR

2005          
Gardens + Fountains The Experience of Art, 51st Venice Biennale Italian Pavilion Commission, Venice, IT (publication) (Maria De Corral)
Nomadic House, FIAC Grand Palais, Paris, FR
Beyond Narcissus, Dorsky Gallery, New York, US (Soko Phay)

2004      
Le Paris des Maisons Objects Trouvés, Pavillion d’Arsenal, Paris, FR (publication) (Luc Babolet)

2003      
Books-Machine, Colette, Paris, FR (Jean-Max Collard)
Ma Petite Entreprise, Abbaye Saint Andre Centre d'art contemporain, Meymac, FR (publication)
Le Diable Évidemment, Collection FRAC Bretagne, Musée des Beaux Arts de Brest, FR

2002   
Loveseat with Aquarium, FIAC Paris, FR
LMX etape3, École Superieure des Beaux Arts du Mans, FR

2001  
To the Trade Diverse Works, Houston, US
Ambiance Magasin, Abbaye Saint Andre Centre d'art Contemporain, Meymac, FR
Groupe Exhibition, Galerie In Situ - fabienne leclerc, Paris, FR
LMX etape 2, FRAC / PACA, Marseille, FR
   
2000    
Design 2000, Espace Landowski Boulogne Billancourt, FR
Exurbia, Theresa Luisotti Gallery, Los Angeles, US (publication) (Shirley Irons)
BikeCity, City Hall, Den Haag, NL
BabyBloom, Galeria Luisa delle Piane, Milan, IT (publication)

1999    
Espace modes d'emploi, FRAC Bretagne, FR
Design me a School, Academy of Visual Arts Leipzig, DE (Reudi Bauer)

1997    
The Private Eye in Public Art, Nations Bank Plaza, Charlotte, US

1996    
Lumen Travo Gallery, Amsterdam, NL

1995 
Contemporaneously, Castle of Baia, Naples, IT (Christophe Boutin)

1993    
Transpositions, Ferme du Buisson Centre d'Art Contemporain, Noisiel, FR (publication) (Chantal Cusin-Berche)

1992
A Marked Difference, Maatschappij Arti et Amicitiae, Amsterdam, NL (Saul Ostrow/Peer Veneman)
Surveillance Marquée 33’11, Galerie des Archives, Paris, FR (Jérôme Sans)

1990
Michael Klein Inc. NY
Uncommon Ground: Architecture and Sculpture, 2AES, San Francisco, US (Andrea Blum, Dennis Adams, Ken Kaplan/Ted Krueger)
Post-Consumerism, Storefront for Art and Architecture, New York, NY
Painting Between the Paradigms, Part IV: A Category of As Yet Unnamed, Penine Hart, New York, US (Saul Ostrow)

1988    
Works on Paper, Shea & Beker Gallery, New York, US
Contemporary Sculptors, Maquettes & Drawings, Hofstra University, New York, US
Art for the Public, New Collaborations, Dayton Art Institute, Dayton, US
Projects and Proposals, New York City’s Percent Program Department of Cultural Affairs, New York, US

1985
Vanguard Gallery, Philadelphia, US
Large Drawings, Renaissance Society, University of Chicago, US (Blum LeVa Morris Nauman Serra)

1984    
Alternative Spaces: A History in Chicago, Museum of Contemporary Art, Chicago, US
Wellspring Project, Baca Downtown Cultural Center, Brooklyn, US
Large Scale Drawing, Wesleyan University, US (publication)

1983    
Beyond the Monument, MIT Hayden Corridor Gallery, Cambridge, US (Gary Garrels)
Commissioned Proposals for Louisiana World Exposition, New Orleans Museum, US
        
1982
Momentary Halt, Artpark Lewiston, US (publication)
Pit Art on the Beach, Creative Time Inc., New York, US

1980 
Beyond Object, Aspen Center for the Visual Arts, Aspen, US (PhilipYenawine)
Summer News, Frank Kolbert Gallery, New York, US (Barry Rosen)
Architectural Sculpture, Los Angeles Institute of Contemporary Art, Los Angeles, US (publication)

1979  
13 Trees/13 Walls, Wards Island, New York, US
Art from Chicago, Koffler Foundation National Museum of American Art, Washington D.C., US
Chicago Karlsruhe, Karlsruhe, DE
Three Sculptors Northern Iowa University Museum of Art Cedar Falls IO

1978    
Art in Chicago, Museum of Contemporary Art, Video (publication)
Chicago/Texas: Texas/Chicago, Delahanty Gallery, Dallas, US
American Drawing: New Direction, University of South Florida & Miami Dade College, Miami, US
Works on Paper, Art Institute of Chicago, Chicago, US
Works on Paper, Feigenson-Rosenstein Gallery, Detroit, US

1977    
Drawing of the Seventies, Art Institute of Chicago, US (Harold Joachim)
All Over the Place Moming, Chicago, US (performance by Meredith Monk)
American Women Artists, Galleria D’Arte Del Cavallino, Venice, IT
Current Concerns, University of Iowa Museum of Art, Iowa City, US
Blum/LeVa/Hansell Renaissance Society, University of Chicago, US
The Challenge of New Ideas: Contemporary Chicago Sculpture, Kalamazoo Institute of Art, Kalamazoo, US (publication)(Pauline Saliga)

1976  
Abstract Art in Chicago, Museum of Contemporary Art, Chicago, US (publication) (Ira Licht)

1975
25 Years to 2000, N.A.M.E. Gallery, Chicago, US

Books & Publications

Blum Andrea Greenhouse Centre des Livres D’Artistes St Yrieix La Perche FR 2005
Blum Andrea Metropolitan Biography Le Crestet & Editions Michel Bavery FR 2003
Blum Andrea Nomadic House/Maison Nomade Art 3 Valence FR 2003
Blum Andrea HOME l'Observatoire Marseille FR 1997
Kleerebezem Jouke Andrea Blum:Domestic Arrtangement/Public Affairs  Stroom Center for Art & Architecture Den Haag NL 1997, 1999
Blum Andrea From the Other Side Critical Issues in Public Art Editors: Harriet Senie & Sally Webster    Art Journal Winter 1989
Blum A, Ess B, Harrison J, Vachon G co-editors WAC Stats The Facts About Women The New Press 1992, 1993
Casorati Cecelia Contemporaneanmente collaborazione di fondazione IDIS Napoli CUEN 1995
Stratmann Viet Rond-point au Mammouth PPT edition 2003


Bibliography
Allen Jane Review New Art Examiner November 1977
Artner Alan Review Chicago Tribune March 30 1978
Artner Alan Five Who Helped Make the Last Five Years Memorable Chicago Tribune March 30,1978
Artner Alan Review Chicago Tribune October 28,1977
Artner Alan Review Chicago Tribune May 17,1976
Artner Alan Review Chicago Tribune March 21,1976
Artner, Alan Review Chicago Tribune April 30,1976
Art Press April 1996
Baitinger,Frederic-Charles Critiques Paris Art.com 20 mar-7 mai 2008
Barriere Philippe D'est En Ouest L'Architecture D'Aujourd'hui October 1990
Barriere Philippe Architecture de L'Insubordination au dela de l'academisme Architecture Interieure
CREE Aout-Septembre 1992
Bellet,Harry Les choix du “monde” Le Monde March 2008
Berlind Robert Review Art in America November 1983
Blair Dike Review Flash Art May-June 1995
Bouman Ole Zelfbesefgaat van au Boelden De Amstadammer January 25,1995
Christensen Judith The City of Carlsbad: A Community's Art Legacy Art of California November 1992
Cohen Ronny Review Artforum December 1982
Colard jean-max,Inrockuptibules # 644-1er 7/04/08
Colas Sandrine Review Galeries France Avril 1994
Day Holliday T Review Art in America September 1978
Dirie,Clement, la tentation de l’architecture deconstruction assistee par ordinateur  Archistorm mai/juin 2008
Elliot David Making It Big in Chicago: Sculpture’s New Showcase Chicago Daily News 1977
Finkelpearl Tom Andrea Blum and the Buchens at Artpark and Art on the Beach Images and Issue
            November/December 1983
Geibel Victoria Sight Specific Art & Auction November 1988
Geys Jef KEMPENS Informatieblad Speciale Editie Alexanderpolder Witte de Witte October 1993
Gilman Naomi Review Grey City Journal October 1977
Grout Catherine Pour de l'art dans notre quotidien des oeuvres en milieurbain éd Yuan-liou Taipeh 2002
Grout Catherine Pour une Réalité Publique de l'Art coll. Esthétiques L'Harmattan 2000
Grout Catherine L'Art en Milieu Urbain-Actualite de l'Art Questions Urbaines éd Kajima Institute Tokyo 1997
Grout Catherine Memoire et Actualisation Le Jardin Art et lieu de Memoire Centre d'art de Vassiviere-en-Limousin 1995
Grout Catherine Review Art Press Mai 1994
Grout Catherine Andrea Blum Jacques Vieille: Une Nouvelle Vision de L'Espace Public Art Press février 1992
Grout Catherine Surveillance Stations De Campagne Arte Factum Issue 46/92 Décembre 1992
Grout Catherine A Propos De L’Art dans La Ville unité mobile Besançon 1995
Grout Catherin Pour L’art dan notre quotidian:des oeuvres en milieu urbain Guangxi Normal University Press 2005
Guthrie Derek Review New Art Examiner May 1976
Guthrie Derek Feature Article New Art Examiner Summer 1976
Hansen Dana-Friis Art and Public Space SD Magazine November 1992
Hansen Dana Friis Art in the Workplace SD Magazine June 1994
Hay David Trading Spaces Metropolis Magazine March 2005 (feature article)
Hess Elizabeth Captives of Industry Village Voice November 15 1988
Hayden Harold Review Chicago Sun Times March 12, 1976.
Institute of French Architecture Le Salon CD ROM 2000
Interior View #13 In Transit Andrea Blum: A story of Mobility in Contemporary Art January 1999
Juhasz,Pierre, Critiques Paris Art.com 26 avr-6 juin 2003
Labaume Vincent Andrea Blum Galerie Des Archives Paris Domestic Arrangement Blocnotes 88 1995
Larson Kay Rooms with a Point of View Artnews October 1977
Leibman Lisa ART The New Yorker, May 1991
Lins,Pamela BOMB#117 2011(Article)
Louie Elain Currents The New York Times August 1 1991
Lubell Ellen Review Art in America November 1984
Martin Richard The New Urban Landscape Olympia & York 1990 (catalogue)
Menking,William, Paradise Lost /Sikkema Jenkins Gallery,NYC Architects Newspaper March 3,2011.
Metropolis Magazine April 2004
Morrison C.L.Chicago Dialectic Art Forum February 1978
Morrison C.L. Abstract Art in Chicago Museum of Contemporary Art 1976 (catalogue)
Muhlert Jan Current Concerns: 12 American Artists Iowa Museum 1977 (catalogue)
Ollman Leah Review  Los Angeles Times/San Diego County March 14,1992
Onorato Ron Review Art Express Summer 1982.
Phillips Patricia Domestic Arrangements Public Art Review Issue 12  Spring/Summer 1995
Pregill Philip Split Pavilion Public Art Review Summer/Fall 1992
Princenthal Nancy HOME Bookforum Fall 1998
Princenthal Nancy Elasticizing Urban Spaces;Andrea Blum's public art projects Art in America April 1992 (feature)
Princenthal Nancy Architectural Sculpture Sculpture Inside/Outside Walker Art Center Rizzoli NY 1988(catalogue)
Rian Jeff Letter from Paris artnet.com 1996
Saliga Pauline The Challenge of New Ideas Contemporary Chicago Sculpture Kalamazoo Institute of Art 1977(catalogue)
Salmeron François, PARISART  Design/Critique Still-Life Galerie Insitu,Paris 2013
Schjeldahl Peter Letter from Chicago Art in America July/August 1976
Schulze Franz Review Chicago Daily News October 22, 1977
Schulze Franz Review Chicago Daily News March 12, 1976
Schulze Franz Review Chicago Daily News April 24, 1976
Schulze Franz The New Chicago Art Chicago/Karlsruhe 1979 (catalogue)
Schwartz Ineke Stoelen en banken als instrument Volkeskunst January 27,1995
Schwartzman Allan Corporate Trophies Art in America February 1989                              
Senie Harriet Contemporary Public Sculpture:Tradition,Transformation and Controversy
Oxford University Press 1992
Smith R.J. Review  Buffalo Courier Express July/August 1982
Soulez, Juliette Art Info Blouin Francais 18 Questions à Andrea Blum sur son Exposition "Still life" et la Scénographie
de l’Opéra "La Favorite" 24 fevrier 2013
Spector Buzz Review New Art Examiner March 30, 1978
Steevensz Bert Surveillance Stations Metropolis M August1992
Stroom Center for Art & Architecture Den Haag NL De Campagne (catalogue) 1993
Topol Samantha New Public Sculpture for Philadelphia Architects Newspaper October 2006
Verdier Evence Andrea Blum-L’Entremetteuse Parachute 117 Jan-Feb 2005(feature)
Vilades Pilar The New Urban Landscape: Gimme Shelter Artnews January 1989
La Ferme du Buisson Transpositions catalogue 1993
Workshop for Architecture and UrbanismTokyo Our Thresholds: What’s In- Between Here and  There 1989.


Professorial Positions
1986-present   Hunter College City University of New York, Professor of Art
1985- 1989      Cooper Union School of Art NY
1983- 1985      SUNY College at Purchase NY
1984- 1985      Sarah Lawrence College Bronxville NY
1984                Princeton University NJ
1983                Princeton University NJ
1982                University of North Carolina Chapel Hill NC
1981                Art Institute of Chicago IL
1980- 1981      Rhode Island School of Design RI
1977                University of Illinois Chicago Circle Campus IL



Visiting Artist/Conferences

2015

Workshop, Confluence, Institute for Innovation and Creative Strategies in Architecture, Lyon, FR
DNSEP Masters in Exhibition Design Workshop Ecole Nationale Superiere des Beaux Arts, Lyon, FR

2014
Bard College Summer Program in Sculpture

2013    
Core Critic, Yale University, New Haven, US

2011     
Graduate Reviews, Yale University, New Haven, US
In Conversation with artist Elena Del Rivera, The New Museum, New York, US
Festival of Ideas, The New Museum/Architectural League NYC/Workshop Leader

2010       
Southern Methodist University, Dallas,TX

2009   
Redevelopment Authority, Philadelphia , PA

2008    
La Maison Rouge.Fondation Antoine de Galbert, Paris, FR

2007  
Coloque International, Geneva University of Art and Design & Centre d’Art Contemporain, Geneva, CH (publication)

2006      
International Laboratory on Social Sculpture, Bassano del Grappa, IT
Institute of Contemporary Art, Philadelphia, US
Pennsylvania Academy of Art Philadelphia, US

2005    
École d'Architecture Superior, Paris, FR
Anti-Spectacle, conversation avec critique d’art Jacinto Legeiro, Entretiens sur l’art Espace Paul Ricard, Paris, FR

2003
Columbia University School of Architecture Jury 5th year (studio Odile Decq)

2001    
Columbia University School of Architecture Jury 5th year (studio Odile Decq)
Ecole Nationale des Beaux Arts, Lyon, FR
Utopie Symposium ART3, Musée de Valence, FR

1999     
Columbia University, School of Urban Planning (studio: Andrea Kahn)

1997      
FRAC Pays de la Loire, Nantes, FR

1996    
École des Beaux Arts, Paris, FR
Consultant Hudson, River Park Conservancy, New York, YUS                               
Scénographie Urbaine, Côté Jardin(s) Seminaire, École des Beaux Arts Nancy, FR

1994    
Storefront for Art & Architecture, New York, US

1993  
L'Usine Fromage-GNAC Ecole D'Architecture de Normandie, FR
Symposium De Campagne Stroom Center for Art & Architecture, Den Haag, NL
Trinity College, US

1992     
Public Art for Public Works: Municipal Art Society, New York, US

1990    
Graduate School of Architecture, Columbia University, US (studio Ken Kaplan)
Parsons School of Art, New York, NY
Queens College, CUNY, US
International Sculpture Conference, Washington D.C., US

1989    
Graduate School of Architecture, Columbia University, US (studio Ken Kaplan)

1988       
Graduate School of Architecture, Columbia University, US (studio Ken Kaplan)

1987       
University of Wisconsin, Madison, US
Harvard University, Graduate School of Design, Landscape Architecture Juror, US

1986      
Tyler School of Art, Temple University, US

1984   
Art Institute of Chicago, US

1983  
Syracuse University, US

1981     
SUNY College, Purchase, New York, US
University of Illinois, Chicago Circle Campus, US
Hobart and William, Smith Colleges, US

1979    
University of Chicago, Chicago, US

1978      
University of Hartford School of Art, US

1977  
Kalamazoo Institute of Art Gallery, US

1976    
Notre Dame University, US

Selection Panels

1990    
Boston Museum School of Fine Arts Fifth Year Juror

1989    
Illinois Arts Council Artist Selection Panel
Dayton Public Art Commission Selection Panel
Artpark Artist Selection Panel

1988    
New York City, Percent for Art Program Artist Selection Panel

1984    
National Endowment for the Arts Challenge and Advancement Grant Panel      

Public Collections
Art Institute of Chicago, US
Weatherspoon Museum, US
National Collection of Fine Arts, Washington D.C., US
University of Iowa Museum of Art, US
New Mexico State University, US
Northern Illinois University, US
IBM
AT&T
Southeast Banking Corp., US
Continental Bank, US
Best & Co., US
General Mills Corporation Inc., Minneapolis, US
Percent for Art Program City of New York, US
Fillmore Center, San Francisco, US
City of Carlsbad, US
City of Lynn, US
City of Dayton, US
City of Greenville, US
City of Livonia, US
City of Buckley, US
SIVOM, Rouen, FR
Twente University, Enschede, NL
Municipality of Auvers-sur-Oise, FR (DRAC)
Centro Andaluz de Arte Contemporaneo, Seville, ES
Université de Paris, Paris 8 St. Denis, Paris, FR (DRAC)
Fonds régional d'art contemporain (FRAC) Île de France, Paris, FR
Fondation Nationale d’Art Contemporain (FNAC), FR
City of Strasbourg, FR
Centre des Livres d'Artistes, St. Yrieix, La Perche, FR (DRAC)
MUDAM Museum, LU
  • Andrea Blum - Metropolitan biography
    Andrea Blum - Metropolitan biography

    Le Crestet & Editions Michel Baver, 2003,

  • Bunker Projects & Jellyfish Sets
    Bunker Projects & Jellyfish Sets

  • Ideas 2014
    Ideas 2014